Gaz, Biogaz, GNL
Accueil Energies Gaz, Biogaz, GNL

Gaz, Biogaz, GNL

🚧 Cette page est en construction, nous la complèterons dans les semaines à venir… N’hésitez pas à y revenir. 

Gaz, Biogaz, GNL

Le terminal méthanier Dunkerque LNG

Le terminal méthanier de Dunkerquedispose d’une capacité annuelle de regazéification de 13 milliards de m3 / an, l’équivalent de 20 % de la consommation annuelle française et belge, ce qui en fait le 2ème plus important d’Europe continentale. Le Gaz Naturel Liquéfié, ou GNL est une énergie alternative aux carburants plus polluants dans les secteurs du transport, tant maritime que routier, et de l’industrie, contribuant ainsi à la transition énergétique.
 
 

 

Mis en service commercial le 1er janvier 2017, le terminal méthanier de Dunkerque représente un atout majeur pour l’approvisionnement en gaz naturel de la France et de l’Europe du Nord-Ouest. Le Gaz Naturel Liquéfié, ou GNL, s’impose aujourd’hui comme énergie alternative aux carburants plus polluants dans les secteurs du transport, tant maritime que routier, et de l’industrie, contribuant ainsi à la transition énergétique. Ce terminal dispose d’une capacité annuelle de regazéification de 13 milliards de m3 par an, l’équivalent de 20 % de la consommation annuelle française et belge, ce qui en fait le 2ème plus important d’Europe continentale.

 

Au-delà des activités liées au GNL, Dunkerque LNG (le propriétaire et l’exploitant légal du terminal méthanier) souhaite s’inscrire durablement dans le développement du territoire ainsi que dans ses objectifs liés à la réduction des gaz à effet de serre. Pour développer de nouvelles activités d’import ou d’export de CO2, de l’ammoniac ou encore de gaz de synthèses, Dunkerque LNG capitalisera sur son savoir-faire, ses infrastructures ainsi que sur les synergies possibles liées à la gestion du froid minimisant ainsi l’empreinte carbone de la zone industrialo-portuaire.

Gaz, Biogaz, GNL

Dunkerque est un point majeur d’import de gaz en France

Dunkerque est un point majeur d’import de gaz en France avec, d’une part, l’atterrage de l’un des plus grands gazoducs sous-marins du monde (Gassco) et, d’autre part, Dunkerque LNG, 2e terminal méthanier le plus important d’Europe (600 000 m3 de capacité de stockage de GNL à -162°c). Leréseau de canalisations de gazy est donc très développé.

La méthanisation en plein développement

Le territoire dunkerquois est à la fois industriel et agricole. Une particularité qui lui
permet de disposer de nombreux gisements de biomasse, agricoles et
agroalimentaires, indispensables aux projets de construction d’unités de
méthanisation. A cela s’ajoute la collecte des déchets ménagers, qui peuvent, eux
aussi, être valorisés dans la filière méthanisation. La Communauté urbaine de
Dunkerque (CUD) et la Communauté de communes des Hauts-de-Flandre (CCHF)
sont particulièrement attentives aux projets privés qui émergent, dans ce domaine,
et se sont engagées à les accompagner au mieux, tant dans les démarches
administratives que pour favoriser leur acceptabilité par les riverains. Sur le
territoire dunkerquois, quatre exploitations agricoles ont déjà démarré des unités
de méthanisation. Trois autres projets sont en cours et déjà bien avancés. D’autre
part, deux projets industriels devraient se concrétiser en 2020 : Une unité de
méthanisation à partir des boues issues du raffinage et de la glycérine issue de la
fabrication de biodiesel chez Ch. Daudruy Vancauwenberghe et fils et un
démonstrateur de biogazéificateur (à partir des déchets plastiques non recyclables)
chez Econox.

La méthanisation permet de produire du biométhane à partir de déchets organiques issus de l’agriculture, de l’agroalimentaire ou de bassins d’épuration. Mélangé à du gaz naturel, le biométhane est ensuite injecté dans le réseau de gaz domestique. Son principal intérêt est de rejeter 5 fois moins de gaz à effet que le gaz fossile seul. La méthanisation peut aussi produire du BioGNV, un biocarburant dont les émissions de gaz à effet de serre sont diminuées de 90 % par rapport au diesel.

carte verte avec méthaniseur en hauts de france Dunkerque

Des sites de méthanisation nombreux

Utiliser les effluents d’élevage, des résidus de cultures… pour produire du biogaz, l’idée séduit de plus en plus d’exploitants agricoles. Une trentaine d’unités de méthanisation fonctionnent déjà dans le Nord-Pas-de-Calais et 130 projets sont actuellement en cours de développement à l’échelle des Hauts-de-France. Une tendance qui devrait encore s’accroître dans les années à venir. Le territoire Dunkerquois, très rural dans sa partie sud, est concerné au premier chef.

« Il y a une réelle volonté de développer la méthanisation dans le territoire très agricole que sont les Hauts-de-France.

la Communauté de communes des Hauts-de-Flandre et la Communauté urbaine de Dunkerque suivent avec beaucoup d’intérêt les projets portés à sa connaissance. « Actuellement, une unité de méthanisation par cogénération fonctionne déjà à Herzeele et deux autres à Volckerinckove sur deux exploitations distinctes. Sur l’une d’entre elles, un projet d’unité de méthanisation avec injection sur le réseau est en cours. Par ailleurs, nous suivons actuellement deux autres projets à Wormhout et à Quaëdypre »

517 380 tonnes de biomasse disponibles (gisements issus de l’activité agricoles, de l’élevage, résidus de l’IIA, de boues de STEP etc), ont été recensées sur les territoires de la Communauté urbaine de Dunkerque et la Communauté de communes des Hauts de Flandre. La valorisation de ces matières par méthanisation permettrait de produire 922 300 MWh.

 

Gaz, Biogaz, GNL

Pourquoi Dunkerque est le territoire idéal pour développer votre entreprise ?

Téléchargez pour tout savoir