Photothèque Air Liquide - Adrien Daste Port-Jérôme site and Cryocap 049
Home Investissements 8/ Des industriels engagés pour la neutralité carbone
Retour aux Investissements

8/ Des industriels engagés pour la neutralité carbone

Dunkerque et son arrière-pays rassemblent les secteurs industriels qui, par la nature de leur procédé, sont parmi les plus émetteurs de CO2 : la production de ciment représente 5% des émissions, l’industrie chimique 4.1%, l’industrie du fer et de l’acier 4%, la production d’aluminium et autres métaux 1.2% (source : étude le World Ressource Institute, niveau mondial).

Il est donc naturel que les acteurs locaux de ces secteurs se mobilisent fortement et activent tous les leviers à leur disposition.

  • L’efficacité et la sobriété énergétique
  • L’économie circulaire
  • L’électrification et la transformation des procédés
  • L’utilisation de l’hydrogène ou de biogaz
  • Le captage, transport, stockage du CO2
  • L’utilisation et la valorisation du CO2

Panorama de quelques projets locaux

ArcelorMittal

  • Projet Smart Carbon

L’élément central de l’initiative Smart Carbon est le remplacement partiel du charbon dans un haut fourneau par d’autres sources de carbone circulaire provenant de flux de déchets, tels que la biomasse durable issue de déchets agricoles ou de déchets plastiques.

La filière Smart Carbon permet également d’intégrer des technologies de capture et de réutilisation du carbone (CCU) ou de stockage (CCS). Le carbone émis au cours du processus de fabrication de l’acier est capturé, rendant ainsi potentiellement la filière neutre en émission de carbone.

En outre, ce carbone capturé en fin de processus pourra être recyclé et utilisé par d’autres industries, ce qui contribuera à la production de biomatériaux neutres en carbone.

  • Projet Recyclage Acier

Récupérer l’acier usagé (boîtes de conserve, voitures, matériaux de construction, navires…) et le refondre dans le processus de production. A terme, l’acier produit par ArcelorMittal en France contiendra jusqu’à 25 % d’acier recyclé.

Résultats : – 1 Mt de CO2 par an depuis fin 2022. Objectif : -2 Mt de CO2 en 2023.

  • Projet Innovation DRI

Remplacer le procédé du haut-fourneau générateur de CO2, par celui du DRI (réduction directe du fer ou direct reduction of iron) en remplaçant le charbon par un autre agent réducteur : gaz naturel dans un premier temps puis un mix gaz naturel/hydrogène. A ce propos, ArcelorMittal collabore avec des acteurs du territoire pour transformer le procédé de production de l’acier par le développement de solutions innovantes impliquant l’usage d’hydrogène bas carbone et des technologies de captage de CO2.

Objectifs : – 4,6 Mt de CO2 par an à horizon juillet 2026.

ARCELORMITTAL DUNKERQUE photo démonstrateur 3D DMX Dunkerque fév 2022

Aluminium Dunkerque

L’électrification des procédés mais aussi la suppression des plastiques à usage unique engendre une demande croissante d’aluminium. Grâce à ses qualités de recyclabilité et légèreté, l’aluminium sera de plus en plus utilisé dans les secteurs de l’automobile et de la transition (structures de panneaux photovoltaïques, batteries…). Aussi, Aluminium Dunkerque, qui émet déjà 4 fois moins de gaz à effet de serre que la moyenne mondiale de son secteur, augmentera sa production tout en poursuivant la réduction de ses émissions carbone : -30% en 2030 et -70% en 2050.

Découvrez le projet LowCAL !

Nouveau four de fusion – Recycler chaque année plusieurs milliers de tonnes d’aluminium et produire jusqu’à 20kT de métal supplémentaire dès 2025 dont l’impact environnemental (émissions de CO2 et consommation d’énergie) sera significativement réduit.

Objectifs : -10% d’émission de CO2 en moyenne pour la production de lingots et 96 GWhs de consommation électrique évités par an dès 2025.

ALUMINIUM Dunkerque ©Michel guilbert-1360

CAP décarbonation

“Cap Décarbonation”, est le nom de la démarche commune de réduction des émissions carbone rassemblant trois projets complémentaires : la Phase 2 du Programme K6 sur la cimenterie de Lumbres, le projet CalCC sur l’usine de production de chaux de Réty et le projet D’Artagnan avec les canalisations de transport de CO2 et le terminal situé sur le port de Dunkerque.

Elle implique cinq maîtres d’ouvrages : Eqiom, Lhoist (Chaux et Dolomies du Boulonnais), Air Liquide France Industrie, Dunkerque LNG et RTE. Il s’agit de capter le CO2 résiduel inévitablement émis par Eqiom et Lhoist dans leurs processus industriels, de le purifier grâce à la technologie CryocapTM d’Air Liquide, et de le transporter via un réseau de canalisations souterraines de 80 km vers un terminal CO2 (envisagé à proximité du terminal méthanier Dunkerque LNG) situé sur le port de Dunkerque. Ce CO2, stocké temporairement, serait ensuite chargé sur des navires adaptés en vue de son expédition vers des puits de stockage naturels en Mer du Nord.

Objectifs de cette démarche collective : – 1,5 M de T de CO2 par an.

Imerys

L’usine de Dunkerque fabrique des liants spéciaux (ciments d’aluminates de calcium) à destination des marchés de la chimie du bâtiment et du marché réfractaire. Le site produit environ 280 kT de clinker et 170 à 180 kT de ciments par an. Un agrandissement du site est prévu pour accueillir de nouveaux projets en lien avec la décarbonation :

  • AGGLO pour diversifier les matières premières
  • FIT (2ème évolution du pilote) : un nouveau four pour réduire les émissions de CO2 en utilisant des matières premières décarbonées et développer l’utilisation de sources d’énergie plus sobre (gaz naturel, hydrogène). En 2021 et 2022, 2 phases d’essais pilotes ont été organisées permettant la validation des paramètres importants de faisabilité et de dimensionnement de la future installation semi-industrielle. Le financement de cette installation permettant de produire plus de 25 000 tonnes sera validé en début de 2024

Ces deux investissements représentent au total plus de 40 millions d’euros.

Résultat : un potentiel de réduction de 13 000 tonnes de CO2 par an a été identifié pour le site de Dunkerque par la modification du procédé de production actuel. La faisabilité et le financement du projet sont en cours d’évaluation. De plus, dans le cadre du développement du projet FIT, une réduction supplémentaire d’environ 20 000 tonnes sera obtenue à volume de production constant.

Dunkerque IMERYS

Dillinger france

Depuis 2013, Dillinger France est engagé dans l’amélioration de sa performance énergétique avec la mise en place de l’ISO 50001. Des actions sont menées afin de réduire durablement les consommations énergétiques telles que la variation électronique de vitesse sur la quasi-totalité des moteurs électriques, l’optimisation de la consommation d’air comprimé, le relamping LED des ateliers et des bureaux, la récupération de chaleur sur les fours de réchauffage, l’optimisation des « talons » de consommation sur les postes creux.

En 2021, Dillinger France a été désignée lauréate dans le cadre de l’appel à projets « Efficacité énergétique des procédés et des utilités dans l’industrie » pour la rénovation d’un four de réchauffage, permettant une diminution de 2 300 tonnes de CO2/an.

D’autres projets sont en cours de réflexion, comme l’intégration d’hydrogène dans le gaz naturel alimentant les fours, ou le captage d’une partie des émissions de CO2 à des fins de stockage.

Une étude est également menée afin de réduire l’impact du process sur les ressources en eau.

Ball packaging

  • Projet de récupération de chaleur, soutenu par l’ADEME. 

Objectif : Ce projet permettra d’économiser environ 780T de CO2 par an.

  • Réduction des consommations d’eau. Entre 2022 et 2023 (6 premiers mois) : 4% de réduction de la consommation tout en produisant 15% de plus.
  • Réduction des consommations énergétiques (essentiel des émissions).

Résultat : Comparativement entre 2022 et 2023, et sur la même période (Jan-Juin), le site a réduit ses émissions de 180T de CO2 tout en produisant 15% de plus.

Quelques informations complémentaires à propos de l’entreprise !

Coca-cola europacifics partners 

Objectif de CCEP : – 30 % d’émissions de CO2 d’ici 2030 (par rapport à 2019).

Sur le site de Socx :

  • Réduction de consommation de gaz (CH4) via une boucle de récupération de chaleur sur les groupes froids et compresseurs 40 bar,
  • Substitution de la consommation de CO2 dans certains process de production par de l’azote (N2G),

Résultat : Réduction de 15% de l’empreinte carbone du site tout en augmentant les capacités de production.

  • Réduction du poids des emballages et de la distance de transport des produits et mise en place prochainement d’une flotte de chariots 100% électrique.
  • A l’étude avec un consortium d’industriels : oxycombustion de brûleur de chaufferie avec captation/ filtration du CO2 en cheminée.

Kubota farm machinery europ

Kubota Farm Machinery Europe (KFM) s’est engagé dans une démarche d’optimisation énergétique afin de réduire ses consommations :

  • Mise en place d’un plan de comptage énergétique par équipement avec une supervision digitalisée (suivi de la consommation de 13 équipements fonctionnant au gaz et de 29 armoires électriques) permettant d’être alerté en cas d’anomalie, connaître les équipements les plus énergivores et prioriser les actions d’améliorations.
  • Limitation du débit d’air des Centrales de Traitement d’Air) aux besoins réels en termes de ventilation. (Retour sur investissement de 1.3 an).
  • Reformulation des peintures pour réduire le temps de séchage des pièces.

KUBOTA Farm machinery Europ

Projets de valorisation du co2

(CCUS : Carbon capture utilization storage)

Engie et infinium

Projet ReuZe

ReuZe est un projet qui réunit deux leaders industriels, ENGIE et Infinium, pour transformer les émissions de dioxyde de carbone en carburants synthétiques à destination du transport aérien et de l’industrie chimique. 400 MW d’électrolyse produiront de l’hydrogène vert qui sera combiné au CO2 recyclé pour en faire du kérosène et du naphta ultra bas carbone. Ces carburants remplacent directement le carburant fossile et permettent la décarbonisation des secteurs n’ayant que peu d’alternatives. Les carburants produits par ReuZe s’insèrent dans les chaînes d’approvisionnements existantes permettant d’accélérer la transition énergétique tout en réduisant les coûts. Avec des co-produits tels que la chaleur et l’oxygène verts, ReuZe soutiendra également la décarbonation des industriels à Dunkerque.

critical polymers

Critical Polymers a pour but de contribuer à une économie circulaire autour des flux de plastiques et générer des opportunités de valorisation du CO2 : Recyclage du plastique à partir de CO2 critique.

Le procédé de Critical Polymers utilise du CO2supercritique (haute pression) comme solvant pour décontaminer les plastiques types PVC qui ne sont actuellement pas recyclables mais aussi pour en améliorer les propriétés tout en opérant dans des conditions douces et économes en énergie.

Résultats : réduction de la production de matière plastique « vierge », réduction de 66% de l’empreinte carbone de production du plastique.

DUNKERQUE, TERRITOIRE D’INDUSTRIE ET DE MOBILITÉ DÉCARBONÉES

Découvrez notre brochure
photo de couverture de la brochure décarbonation 2023