Dunkerque connecté auréseau European Hydrogene Backbone large
Home Investissements VERS UN ÉCOSYSTÈME HYDROGÈNE OUVERT
Retour aux Investissements

VERS UN ÉCOSYSTÈME HYDROGÈNE OUVERT

L’hydrogène jouera, comme les autres filières de gaz renouvelables et bas-carbone un rôle majeur pour contribuer à l’atteinte de l’objectif de neutralité carbone de manière abordable.

Cet hydrogène peut remplacer les combustibles fossiles utilisés dans certains procédés industriels carbo-intensifs notamment dans les secteurs de la chimie et de l’acier, mais également dans le raffinage. L’hydrogène peut aussi être utilisé comme un vecteur d’énergie pour de nombreux usages de mobilité, en particulier la mobilité lourde, le transport collectif de personnes, ou encore la mobilité ferroviaire….

Au-delà, avec le développement de la production d’électricité renouvelable variable en Europe, l’hydrogène fournira avec la technologie de Power to Gas une solution d’intégration massive de ces énergies renouvelables en couplant les différents réseaux électriques, hydrogène et gaz

Dunkerque connecté auréseau European Hydrogene Backbone large

  • H2V :

    Situé au cœur du domaine portuaire, le projet H2V Dunkerque, coconstruit avec ArcelorMittal, se fera en deux temps et sur deux sites : 

  • Phase 1 : (200 MW) a obtenu en novembre 2022 tous les permis préfectoraux nécessaires à sa mise en exploitation pour la produire 28 000 T par an d’hydrogène vert par électrolyse dès 2027.
  • Phase 2 : (300 MW) prévue en 2029 est en cours d’études pour produire 42 000 T par an d’hydrogène vert par électrolyse et permettra d’éviter 420 000 T de CO2 chaque année.
  • SHYMED – HYNAMICS :

  • Station de production et distribution d’hydrogène vert

Aux côtés d’Hynamics (filiale hydrogène du groupe EDF), la Communauté Urbaine de Dunkerque et la Caisse des Dépôts et des Consignations développent le projet Shymed pour la réalisation d’une station de production et de distribution d’hydrogène renouvelable d’une puissance d’1,25 MW à côté du Centre de Valorisation Energétique de Dunkerque. L’hydrogène produit par électrolyse de l’eau permettra d’avitailler les premiers véhicules propulsés à l’hydrogène de la collectivité urbaine de Dunkerque (bus électriques fonctionnant à l’hydrogène et bennes à ordures ménagères (BOM)). Dès fin 2024 et dans un premier temps, la station produira 500 kg d’hydrogène par jour. Dans un second temps, sa capacité de production pourra augmenter significativement pour alimenter d’autres véhicules à hydrogène sur le territoire.

  • LITTLE CITHY (ENGIE) :

GRHYD, 1er projet Power to gas en France, réalisé à Cappelle-la-Grande, piloté par ENGIE en partenariat avec la CUD et 9 autres partenaires, a démontré la faisabilité technique et la pertinence environnementale d’un gaz urbain plus vert avec des résultats très prometteurs.

20% d’hydrogène en volume dans le gaz naturel amène :
↘ -6% des émissions de CO2 (20 t CO2eq. évitées par an),
↘ -63% de CO,
↘ -42% NOx.

  • AIR LIQUIDE :

ArcelorMittal et Air Liquide se sont associés pour transformer le procédé de production de l’acier par le développement de solutions innovantes impliquant l’usage d’hydrogène bas carbone et des technologies de captage de CO2.

UN RÉSEAU DE TRANSPORT HYDROGÈNE OUVERT, PREMIER PAS DU HUB H2

DHUNE (Dunkirk Hydrogen Universal Network):

Développé par GRTgaz : Projet d’infrastructure hydrogène au sein de la zone industrielle de Dunkerque, avec une extension prévue vers la Belgique.
  • Phase 1 : Réseau de transport d’hydrogène par pipeline sur le port de Dunkerque pour connecter les projets de production et de consommation d’hydrogène bas-carbone (mise en service prévue fin 2027).
  • Phase 2 : Extension du réseau vers la Belgique et intégration d’un terminal hydrogène sur le port de Dunkerque, d’environ 50 km au total, envisagé à horizon 2029. L’usage de cette infrastructure serait majoritairement industriel (remplacement du coke et du gaz naturel par de l’hydrogène renouvelable ou bas- carbone) mais pourrait être complété pour la mobilité lourde sur les routes et les voies d’eau.
  • Phase 3 : Après le succès de l’appel à la manifestation d’intérêt et la réalisation courant 2023 des premières études de faisabilité cofinancées par l’Etat dans le cadre de France 2030, GRTGaz lance des études d’ingénierie. Elles permettent d’analyser et de préciser tous les aspects du projet (allant du tracé prévisionnel aux enjeux techniques, fonciers, administratifs, environnementaux et industriels).

L’équivalent de 1 GW de puissance d’électrolyse installée ou importée pourrait être développé et permettrait d’éviter l’émission de 11,1 Mt CO2 eq/an.

 

DUNKERQUE, TERRITOIRE D’INDUSTRIE ET DE MOBILITÉ DÉCARBONÉES

Découvrez notre brochure
photo de couverture de la brochure décarbonation 2023